Frais de livraison fixe - QUÉBEC et CANADA: 10$ / États-Unis: 20$ / International: 35$. Voir nos produits

Sombrio Beach, BC

covermalo

« Deux surfs, une tente, de la bouffe en canne, de la bière frette pi une hache. »

Ici, on vous présente l'aventure d'un de nos collaborateurs pref : Vincent Malo et son grand chum, Antoine Caron Cabana. Ils se sont rendus à Sombrio Beach pour un trip de surf. Étant deux grands fans de nature sauvage et de camping rustique ; voici leur épopée dans l'bois.

Sombrio Beach, c’est une partie isolée de l’île de Vancouver, au BC. Avec mon chum Antoine, ça faisait longtemps qu’on voulait s’y rendre et découvrir ce lieu mythique, convoité par plusieurs surfeurs venant des quatre coins du globe. On est deux tripeux de camping rustique et on avait la fin de semaine devant nous.

On a fait l’épicerie en arrivant à Port Renfrew, le seul magasin général du coin, qui semblait avoir été construit pour résister à d’éventuelles attaques nucléaires ou juste aux hivers ben rudes du coin. C’est deux heures de traversier et trois heures de char que ça prend pour se rendre au parc National Juan de Fuca, la porte d’entrée de Sombrio. Ça sent la mer pi les pancartes d’ours pas trop friendly sont partout.

La trail de bouette suffirait pour convaincre les mal équipés de virer de bord. Mais c’est quand on a commencé à apercevoir l’Océan Pacifique à travers les cèdres larges comme une Yaris, qu’on avait fini notre quest dans la forêt sauvage.

La plage, c’est comme une carte postale de la West Coast, avec des falaises dramatiques, des arbres partout pi des vagues pour tous les goûts. Comme un panorama sur Tumblr, mais en plus frette. On a installé notre spot de camping en plein milieu de la baie, on s’est ouvert une bière pi s’est parti un feu. C’est beau tout ça, mais le vent océanique ça perce les couches de polar.

Le lendemain matin, après la première batch de drip coffee et de gruau aux canneberges on a ramassé notre courage, enfilé nos wetsuit pi on s’est picthé dans les vagues frettes. On passait le reste de nos journées à surfer, bûcher du cèdre et se réchauffer autour d’un bon feu, admirer les couchers de soleil et à s’endormir sous les étoiles. Live, enjoy, repeat.

« Essayes d’être concentré au bureau le lundi matin après ça. »

  • Crédit photographique: Antoine Caron Cabana
  • Narateur: Vincent Malo
  • Remerciements: Shaper Studios, Taiga, Pacific Pilsner
Retour à la liste

L'infolettre

Artisanat, design, lifestyle, bon jack, promo... Inscris-toi!

S'inscrire

L'item a été ajouté